La Curia Romaine – Les Bureaux du Vatican à Rome

La curia romaine est essentiellement le secrétariat international du pape. Cela devrait également aider à mettre en œuvre les décisions prises par le Synode central des évêques. En tant que tel, il a une fonction importante. Voir note 1 ci-dessous. Cependant, comme toute autre fonction publique, son rôle ne devrait pas être législatif mais purement exécutif. Les membres de la curia sont des administrateurs et des secrétaires. Les évêques qui ont prouvé des échecs pastoraux dans leurs diocèses ne devraient pas être nommés à des postes clés au Vatican. En outre, ordonner des fonctionnaires du Vatican en tant qu’évêques ou archevêques pour leur donner un statut et classer de manière inacceptable le sacrement de l’ordre. Et de telles pratiques ne vont-elles pas à l’encontre de l’esprit de l’Évangile? voir note 2 ci-dessous. Le collège des cardinaux remplit la tâche cruciale de choisir un successeur à la papauté. Les cardinaux devraient être choisis sur le plan international et indépendamment, sur une base représentative, parmi des évêques compétents et dignes, des prêtres et des personnes religieuses et laïques

La démarche adoptée par la majorité des théologiens moraux catholiques et celle du magistère hiérarchique de l’église sont différentes. James Keenan, dans son histoire élogieuse de théologie morale catholique du XXe siècle, décrit la méthodologie de l’encyclique Veritatis Splendor du pape Jean-Paul II de 1993, en tant que néo-manuel. Keenan poursuit: «Peu de théologiens moraux ont trouvé dans l’encyclique une acceptation hospitalière de leur travail au cours des 25 années écoulées depuis Humanae Vitae.» Enda McDonagh a intitulé son dernier livre intitulé «Theology in Winter Light». Ce n’est pas seulement une question théorique; il a des ramifications pratiques puisqu’il traite de questions concrètes telles que la contraception, la stérilisation, le divorce, l’homosexualité, l’avortement dans ses aspects juridiques et moraux, et en particulier le rôle des femmes dans l’église.

Professor Charles Curran —Lisez ses parolesi ici

PEUR, ARGENT, POUVOIR

“De nombreux laïcs, membres des ordres et même des évêques confient discrètement à quel point ils sont découragés et perdent confiance dans les congrégations faisant autorité et les conseils pontificaux de la curie romaine … Pourquoi les principaux responsables au Vatican sont-ils gouvernés par une peur paralysante plutôt que par une collaboration avec des chrétiens des deux sexes et de tous les départements éduqués, compétents et ouverts d’esprit, afin d’aborder honnêtement les questions vraiment urgentes d’aujourd’hui et d’essayer de les résoudre. Pourquoi au lieu de cela la peur? Pourquoi l’argent jouer un rôle si central pour de nombreux évêques de la curie romaine … Où dans la Curia a-t-il le courage de lutter contre les tentations du pouvoir? Où est l’humilité et la liberté de l’Esprit?” Lisez ses paroles ici.

NOTE 1. “En exerçant un pouvoir suprême, complet et immédiat dans l’Église universelle, le pontife romain utilise les départements de la curie romaine qui exercent donc leurs fonctions en son nom et avec son autorité pour le bien des églises. et au service des pasteurs sacrés. Les pères de ce concile sacré souhaitent cependant que ces départements – qui ont fourni une assistance distinguée au pontife romain et aux pasteurs de l’Église – soient réorganisés et mieux adaptés aux besoins du temps. , régions et rites, notamment en ce qui concerne leur nombre, leur nom, leur compétence et leur méthode de procédure particulière, ainsi que la coordination du travail entre eux. Les pères souhaitent également que, compte tenu de la nature même de la fonction pastorale propre aux évêques , on déterminera plus précisément la fonction de légats du pontife romain. ” Cocile Vatican II, Christus Dominus § 9.

NOTE 2. “Jésus a dit: ‘Les scribes et les pharisiens sont assis sur le siège de Moïse; faites donc ce qu’ils vous enseignent et suivez-les; mais ne faites pas ce qu’ils font…. car ils aiment avoir la place d’honneur aux banquets et les meilleures places dans les synagogues, être accueillis avec respect sur les marchés et se faire appeler rabbin ‘. . ” Matthieu 23,1-7.